La réalité derrière une citation faussement appaisante?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La réalité derrière une citation faussement appaisante?!

Message par admiRISKator le Mer 9 Juil - 11:44

Posté le 09.07.2008 par riskmanagerloictournez
"La majorité a tenté, hier, d'éteindre la polémique déclenchée par Nicolas Sarkozy, qui avait raillé samedi lors du conseil national de l'UMP : « Désormais, quand il y a une grève, personne ne s'en aperçoit »." Extrait d'un article du journal Les Echos du 9 Juillet 2008.

Que penser de cette situation du point de vue du Risk Manager selon moi :

1/ Sur les conséquences de la phrase elle même = elle si ambivalente qu'elle peut être vue comme une provocation, et les opposants politiques ne se gêneront pas pour en amplifier ce côté. La conséquence pourrait en être une répercution de cette amplification sur les mouvements de grève à venir pour répondre à cette "provocation". Risque existant mais nous ne sommes pas encore à un niveau tel que le pays pourrait s'en trouver paralysé. Juste se rappeler que nous entrons dans le deuxième semestre de l'année, celui qui historiquement a connu le plus de révolte urbaine, et que nous entrons en période de vacances, que le gouvernement ne va pas se gêner lui aussi pour prendre des mesures impopulaires que les français découvriront à la rentrée. L'un dans l'autre, le dernier trimestre 2008 ne s'annonce pas des plus paisibles...

2/ En effet, si "personne ne s'aperçoit d'une grêve", ce serait à première vue, pour le risk manager, une bonne chose car l'un des impacts importants d'un tel évènement est la perte d'image et de confiance envers l'entreprise concernée. Mais derrière cette parole du PDLR, il faut surtout comprendre la réalité économique qui s'y cache = le nombre de préavis de grève a considérablement augmenté dans les entreprises de service public sous cette nouvelle présidence, et proportionnellement, le nombre de grèves non ressenties est de facto plus importants. De plus en plus, nous retrouvons des grèves isolées, minoritaires qui sont certes moins ressenties et visibles, mais plus inquiétantes car non organisées et signe d'un "prêt à tout" important.
De plus , pour une entreprise lambda, hors mission de Service Public, une grêve reste une grêve, impactant les principaux acteurs de l'entreprise et son environnement, nos clients, nos fournisseurs, nos employés, notre Direction... Donc le "personne" ne se réduit alors qu'au tout public et renvoie au fait que les médias ne s' intéressent plus à ce type d'évènement. Est ce réellement un bon signe ? Pour le Risk Manager, c'est toujours mieux car cela évite une amplification incontrôlée du mouvement, mais à l'inverse, un tel détournement des médias pour ce type d'évènement dans le privé a pour conséquence 2 choses :
1/ Une recherche permanente de nouveaux moyens d'action fortement impactant par les grévistes pour attirer l'attention des médias. Soit ce moyen sera "original" et il sera plus dur pour le risk manager d'en prévoir les supports et les effets, soit ce moyen sera plus "violent" et il sera plus dur pour en gérer la crise bien qu'il soit plus facilement prévisible.
2/ Une habitude des médias à ne s'intéresser qu'à des situations jugées à tord ou à raison comme très polémiques et vendeuses. Et ces évènements médiatisés ont bine plus d'effet qu'une grève sur l'image et la confiance. On peut citer par exemple parmi le top 5 des ces situations les conflits d'intérêts des dirigeants d'entreprise, leur parachute doré ou encore leur respect des considérations éthiques... Autant de sujets qui permettent aux rumeurs de prendre une place importante. "Calomniez Calomniez, il en restera toujours quelque chose"!!.

Donc nous sommes loin du "personne ne s'en aperçoit". Les principaux acteurs restent concernés et/ou impliqués, et si aujourd'hui le tout public voit "moins", il verra en réalité toujours plus demain d'évènements encore plus violents!


Conclusion :
Derrière cette phrase qui semble si réconfortante, la réalité est tout autre. Alors qu'auparavant une grève pouvait se gérer par la négociation avec les représentants du personnel, il faudra dorénavant être bien plus préparé avec tout un attirail développé et testé pour la gestion de crise et la continuité d'activité. C'est là mon interprétation de Risk Manager que je fais de cette simple citation du PDLR.
avatar
admiRISKator
Admin

Nombre de messages : 144
Age : 33
Localisation : Rhône-Alpes
Humeur : Relativise, relativise loin...
Date d'inscription : 03/08/2007

Voir le profil de l'utilisateur http://riskmanagerloictournez.centerblog.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum